Logo

3 générations d‘expérience au service des plus grands vins

Georges Bes | Jean DOUNYACH | HENRI DOUNYACH

Un peu d‘histoire

Baigné dans le liège depuis sa plus tendre enfance, Henri Dounyach n‘a eu de cesse de privilégier la qualité sur la quantité. C‘est pourquoi, il décide en 1981 de fonder la Société Catalane du Liège afin d‘avoir une traçabilité totale sur les processus de production des matériaux et de la finition.

Installée au Boulou, à l‘orée de la plus belle forêt de chênes-liège du Roussillon, Socali a réussi à s‘implanter au sein des plus prestigieux vignobles de France grâce à la qualité désormais reconnue de ses bouchons.

Fabrication

Le travail du liège nécessite la même passion, le même savoir-faire que le travail de la vigne pour donner un grand bouchon. Après l‘écorçage, on laisse sécher les plaques de liège dans de vastes dépôts en plein air pendant une période minimale de huit mois avant toute transformation industrielle.

À l‘étape suivante, les plaques de liège sont plongées dans des cuves d‘eau bouillante afin de les débarrasser des parasites et de leur faire acquérir épaisseur et souplesse idéales. Après une nouvelle période de repos d‘environ un mois, les plaques de liège seront triées en fonction de leur qualité et découpées en bandes régulières. Il sera alors temps de procéder au tubage des bouchons, c‘est à dire à leur découpage manuel à l‘emporte-pièce, avant qu‘ils ne soient façonnés un à un dans le respect de la tradition et de chaque étape de fabrication. Ce n‘est pas par hasard si l‘on travaille le liège de génération en génération chez la famille Dounyach comme on est vigneron de père en fils.

Le coup d‘œil, le toucher, le savoir-faire, les secrets de fabrication ne s‘inventent pas mais se transmettent peu à peu, l‘expérience aidant. D‘autres étapes vont compléter le processus de fabrication du bouchon : lavages en profondeur, rinçages soigneux, séchage, dépoussiérage intensif et stérilisation éliminent toute trace de souillure chimique et microbiologique du bouchon afin de réduire au maximum les risques de vins bouchonnés. Activité traditionnelle, le travail du liège ne peut être entièrement automatisé.

Avec l’appui d’un contremaître de plus de 45 ans d’expérience, c‘est cette spécificité que respecte Socali en faisant cohabiter outil de production puissant et moderne, et savoir-faire de spécialistes compétents. Le tri automatisé des bouchons par lecteurs optiques est ainsi toujours complété par des retris manuels ayant pour but de contrôler la qualité irréprochable et l‘homogénéité des lots. Rien ne remplace l‘œil exercé et le doigté des spécialistes.

La qualité

Comme les grands vins, les grands lièges sont issus de terroirs réputés et appréciés des connaisseurs. Avec le soutien d’Etienne Largot, Directeur Unité Portugal, Œnologue et agent de plus de 30 ans d’expérience, c‘est dans les plus belles plantations de chêne-liège de la Péninsule Ibérique que Socali sélectionne les lièges conformes à ses exigences : chênaies de Catalogne et d‘Extramadure en Espagne, d‘Alentejo et d‘Algarve au Portugal, Là, se pratique, de juin à début août l‘écorçage manuel des chênes-liège. Cet arbre présente la propriété de refaire sa couche d‘écorce protectrice lorsqu‘elle lui a été enlevée. Si cette opération est effectuée en période de végétation, un liège fin et homogène se reproduit régulièrement. Mais il faut du temps pour que l‘arbre adulte, convenablement préparé, donne un liège d‘épaisseur suffisante dans lequel s‘effectuera le tubage des bouchons. Voilà pourquoi chaque arbre n‘est écorcé que tous les 9 à 15 ans, selon sa vitesse de croissance.

C‘est ce respect de l‘arbre et des intervalles entre chaque récolte qui conditionnent l‘obtention de ce liège noble, seul apte à la fabrication des bouchons. Pour faire un grand bouchon, il faut du temps, des moyens et de la place répète t-on chez Socali. Du temps car l‘ennemi, c‘est l‘empressement. Pas de précipitation, il faut avant tout respecter les étapes. Des moyens, pour acheter les meilleurs lots de liège, disposer d‘un outil de production performant et ne rien sous-traiter. Tout gérer, de A à Z. De la place, pour stocker les lièges bruts et les bouchons terminés dans les meilleures conditions de conservation. Pour satisfaire les exigences légitimes du client, il faut être présent en permanence et contrôler chaque étape de la fabrication.

Contrôler systématiquement en laboratoire des échantillons prélevés pour les soumettre à des tests physiques (étanchéité, capillarité, extraction, hygrométrie) et bactériologiques. Assurer enfin le conseil et un suivi personnalisé de chaque client, en définissant avec lui le bouchon le plus performant en fonction du produit, de son conditionnement et du système de mise en bouteille employé. Proposer un bouchon de qualité irréprochable, collaborer à l‘objectif de qualité du client, assurer un rôle de conseil, c‘est cela l‘exigence de qualité Socali.

FINITION ET PERSONNALISATION

Tant vaut le bouchon, tant vaut la bouteille dit un proverbe de vigneron. Les clients qui choisissent Socali savent que leurs vins vieilliront bien, à l‘abri d‘un bouchon performant et adapté. L‘entreprise s‘adapte en permanence aux besoins spécifiques de chaque client.

La souplesse de son outil de production l‘autorise à satisfaire toutes les exigences qualitatives pour proposer un bouchon sur mesure. L‘étape des finitions permet ainsi à chaque producteur de vin de personnaliser ses bouchons à sa convenance : Traitement de surface adapté à son système d‘embouteillage, création de textes et matrices originales à son emblème pour un marquage fin au laser ou à feu ( roulant et millésime ).

Pour finir, les bouchons sont conditionnés et stockés dans des locaux climatisés où règne une hygrométrie idéale pour en optimiser les qualités. Ils ne seront expédiés et livrés que lorsqu‘ils seront parvenus au maximum de leur potentiel.

C’est la toute la différence entre un bouchonnier et un négociant en liège…

Écocitoyenneté

Utiliser pour vos vins des bouchons en liège naturel est un geste citoyen, éco-responsable.

Le saviez-vous ?

Les forêts de chêne-liège, véritables puits de carbone, permettent de rétablir le bilan carbone de notre planète. Un hectare de forêt capte en moyenne 2 tonnes de CO² par an et est souvent mis en avant lors d’événement comme la COP 21.

Championnes de la biodiversité, les forêts de chêne-liège sont un exemple parfait de préservation d’un très large éco-système. Véritable sanctuaire pour les grands mammifères, elles abritent également une étonnante diversité de plantes, insectes et champignons.

Coupe-feux naturel, elles freinent les grands incendies ( ne propagent pas de flammes et ne dégagent pas de gaz toxiques) et jouent un rôle fondamental dans la préservation des sols lors de crues de part leur ancrage racinaire.

Le liège naturel possède des propriétés étonnantes. Il est antistatique, anti-allergique, imputrescible, excellent isolant thermique, acoustique (performance record dans les basses et moyennes fréquences) et vibratoire.

Le liège est un produit naturel, 100 % recyclable. On le retrouve dans des applications aussi diverses et variées que l’aéronautique, l’aérospatial, le nautisme, l’automobile, les articles de sport, l’industrie du froid, la cristallerie, la pyrotechnie, la mode, le bâtiment, les instruments de musique…. Utilisé par l’humanité depuis plus de 3 000 ans, le liège naturel n’a pas fini de nous étonner….

Nous nous efforçons, autant que faire se peut, d’utiliser du liège issu de forêts certifiées en Bio par ECOCERT ou certifiées FSC®, sachant que l’objectif mondial à terme, est de certifier 20 % de la surface de chêne-liège.